1

Les propriétaires prêts à payer plus cher pour téléconsulter leur vétérinaire habituel

Les propriétaires de chiens et de chats sont prêts à dépenser plus pour une téléconsultation avec leur vétérinaire habituel (ou un membre de son cabinet), plutôt qu’avec un vétérinaire inconnu.

Une mesure de l’évolution des comportements d’achat des propriétaires

L’évolution des comportements d’achat des consommateurs, et en particulier l’augmentation des achats en ligne de produits et services, a modifié le paysage de la vente au détail de presque tous les produits, y compris les produits et services pour animaux de compagnie. Bien qu’il soit connu et souvent évoqué une diminution des achats physiques de produits et médicaments dans les cliniques, peu d’études montrent où ce commerce s’est transposé et par quels segments de clientèle. Les auteurs de cette étude américaine, réalisée à l’Université de Davis et publiée dans Preventive Veterinary Medicine en août 2020, se penchent sur les habitudes d’achat en ligne des propriétaires de chiens et de chats, avant d’envisager leur attitude vis-à-vis de la téléméde­cine vétérinaire.

Les aliments thérapeutiques prescrits sont encore largement achetés dans les commerces physiques

Pour les chats, chiens et autres animaux de compagnie, les aliments pour animaux ont dans leur ensemble été achetés par la majorité des répondants dans un magasin physique. 16% des propriétaires de chiens, 17% des propriétaires de chats et 14% des autres propriétaires d’animaux ont acheté des aliments thérapeutiques chez le vétérinaire, et 10% des propriétaires de chiens, 10% des propriétaires de chats et 9% des autres propriétaires d’animaux en ont acheté dans un autre magasin physique.

Les propriétaires prêts à payer plus cher pour téléconsulter leur vétérinaire habituel

Une autre facette de cette enquête concerne le prix que les proprié­taires seraient prêts à payer pour une téléconsulta­tion. Les auteurs ont proposé différents choix aux propriétaires sondés. Pour les possesseurs de chiens, il se monte à 33,96 € pour une consultation avec leur vétérinaire traitant habituel, à 11,38 € avec un autre vétérinaire. Concernant les propriétaires de chats, les chiffres sont respectivement de 34,03 € et de 11,38 €.

Cette information sur la propension des propriétaires à payer pour obtenir ce service perçu comme une valeur ajoutée, plus précisément le fait de pouvoir téléconsulter un vétérinaire local (par opposition à un vétérinaire inconnu), est une donnée très intéressante pour l’élaboration de l’offre de service en matière de télémédecine.

Une donnée utile pour les cliniques vétérinaires physiques

Si les avantages de la télémédecine pour les propriétaires d’animaux et les animaux de compagnie sont assez évidents, les avantages potentiels pour les cliniques vétérinaires et les cabinets vétérinaires existent également. La télémédecine offre la possibilité d’accéder aux soins le week-end ou le soir sans que les vétérinaires aient besoin d’être systématiquement physiquement présents dans la clinique, augmentant potentiellement les options pour les vétérinaires jonglant avec leurs contraintes privées et familiales.

OLYNK WIDMAR (N), “Online Procurement of Pet Supplies and Willingness to Pay for Veterinary Telemedicine”, Préventive Veterinary Medicine, 2020, https://doi.Org/10.1016/j.prevetmed.2020.105073.