image_pdfimage_print

La mauvaise santé des vaches constitue une menace importante pour la rentabilité. Quand ils sont malades, les vaches font moins de lait et nécessitent des traitements qui coûtent beaucoup d’argent.

Plus tôt ces vaches malades peuvent être ramenées à la pleine santé avec le protocole de traitement le moins cher, plus l’impact économique du problème de santé sur un atelier laitier est faible.

1. La surveillance électronique est un outil efficace pour détecter rapidement les vaches malades, avant même que les signes cliniques apparaissent

La détection précoce et le traitement d’un problème de santé améliorent la réponse de la vache au traitement et, à son tour, réduisent la baisse potentielle de sa production de lait.

2. La surveillance électronique permet d’évaluer la réponse de la vache au traitement appliqué

Par exemple, habituellement, un traitement efficace pour un événement de santé entraînera une forte augmentation de la rumination de l’animal dans les 10-12 heures. Un traitement inefficace permettra de maintenir les niveaux de rumination au même niveau ou plus bas.

3. La surveillance électronique évite d’avoir à inspecter physiquement la vache

Cela réduit la demande de travail et réduit la perturbation de la routine quotidienne d’une vache.

Graphique de rumination de vache avec un problème de santé traité efficacement.

4. La surveillance électronique minimise la quantité de traitement appliquée

Beaucoup d’utilisateurs trouvent qu’ils traitent trop leurs vaches. Un protocole de traitement de plusieurs jours peut ne pas être utilisé jusqu’à son terme (sauf les antibiotiques, respectez la prescription de votre vétérinaire) si la vache traitée reprend son comportement normal dans un délai plus court. De cette façon, le producteur économise sur les frais de main-d’œuvre et de médicaments, et diminue les perturbations de sa routine.

5. La connexion permanente à l’état de santé de la vache augmente la rapidité de prise de décision

Un éleveur peut par exemple commencer un traitement avec des traitements locaux. Une réponse positive entraîne le rétablissement de la vache et elle n’aurait alors plus besoin de traitement. Une réponse intérmédiaire entraîne une révision du protocole de traitement mis en œuvre. Aucune réponse permet d’établir un pronostic sombre, et de réformer cette vache avant qu’il ne soit trop tard.

Graphique de rumination du protocole de traitement d’une vache, en commençant par un traitement local, une réponse positive, et un relai avec un traitement par voie générale.

Notre avis

Survivre à l’économie laitière actuelle nécessite d’examiner chaque aspect de la gestion agricole, de le déconstruire et de le reconstruire plus efficacement. Une connexion en temps réel à l’état de santé de chaque vache peut aller bien au-delà d’une simple intervention précoce. Il offre une structure permettant d’obtenir, d’une manière plus efficace et moins chère, de meilleurs résultats économiques et de santé chez la vache.

image_pdfimage_print